StocksPoissons

Ces cartes montrent les stocks de poissons de l'Atlantique Nord en 1900 et en 2000, en limitant aux espèces les plus pêchées pour la consommation humaine (thon, morue, haddock, merlu, flétan, hareng, maquereau,  lieu, saumon, truite de mer, loup, esturgeon, turbot), dont la plupart sont aujourd'hui vulnérables.

Les données ont été obtenues de façon fiable, par des relevés de terrain, le décompte des prises des pêcheurs et des analyses statistiques. Le tout appuyé par une étude très complète de 24 pages (pas courant de voir un journal citer sa source...).

Le résultat est effrayant.

Un point relevé dans l'article : "[...] Aujourd'hui, cela signifie que nos politiques de pêche et notre action environnementale sont orientées vers la restauration des océans au stade auquel ils étaient dans notre souvenir, ce qui sert de base de travail.

Le problème est que la mer était déjà exploitée quand nous étions jeunes. C'est donc une sorte d'amnésie collective qui autorise petit à petit la sur-exploitation et qui l'augmente décade après décade sans que personne ne pose vraiment de questions. Aujourd'hui, les quotas et les politiques de pêche tentent de restaurer les stocks à l'état où ils étaient il y a 10 ou 20 ans. Mais comme vous pouvez le voir sur les cartes, à ce moment-là, les stocks étaient déjà bien entamés.

"La plus grande part du déclin de nombreuses espèces exploitées a commencé bien avant notre naissance". 

Source

Via