Bits and Bobs

Insolites, anecdotiques, éclectiques, des petits bouts de riens trouvés à droite, à gauche, qui piquent ma curiosité, qui m'intéressent ou qui m'amusent...

mardi 10 novembre 2009

Pfff... Fastoche !

 

Fastoche_

 

ligne

lundi 2 novembre 2009

Contrôle des naissances

birth_control_history

Source

Catégorie : - Tags :
Commentaires [0]
ligne

Mouches publicitaires

Tout le monde a vu, au moins dans un film, des avions tirant une bannière publicitaire.

L'éditeur Eichborn a utilisé le même principe sur des mouches lors d'une fête du livre à Francfort (Allemagne) en fixant les bannières avec une cire qui se dissout seule après quelques heures.

fly_advertising

fly_advertising2

Amusant comment les gens écartent presqu'affectueusement les mouches dans cette vidéo !

Via

ligne

Venez diner à la maison

Table


Ceci est bien une table...
Je n'en voudrais pas chez moi, mais elle a le mérite d'être - techniquement - très réussie. Par contre, je n'ai pas pu trouver son créateur, son prix, son fabricant, etc. Disons qu'elle est là pour le "plaisir des yeux" ? Deux jours après Haloween, elle s'imposait.

Source

Catégorie : - Tags : ,
Commentaires [0]
ligne

Chômage

Encore un qui va avoir des difficultés à trouver du travail...

amazing_tattoo

Source

Pour voir d'autres tatouages presqu'aussi intelligents, allez donc faire un tour chez Titam !

ligne

Big Ben sur Twitter

Bonne nouvelle ! Big Ben est enfin sur Twitter !

BigBen_sur_Twitter

Via

ligne

Vive le Président !

sac_seattle

A toutes fins utiles, je signale que le président dont il est question sur cette étiquette est celui de la société de Seattle (Tom Bihn) qui fabrique le sac...

Source
Voir aussi ici

ligne
dimanche 1 novembre 2009

Les livres reliés en peau humaine

"L'utilisation de la peau humaine comme matériau de reliure est peut être aussi ancienne que l'histoire de l'humanité - l'écorchement des ennemis défaits ou des prisonniers et l'utilisation de leur peau remontent à l'antiquité, voire même à la préhistoire. Les Assyriens en particulier, étaient connus pour écorcher leurs captifs vivants et exhiber leurs dépouilles sur leurs fortifications. Les légendes et les contes populaires déforment inévitablement l'histoire factuelle de l'utilisation de la peau humaine : les livres ou les parchemins faits de peau humaine auraient été créés dès le Moyen-Âge, quand le tannage de la peau humaine (et la conservation d'autres parties du corps) est devenu une sorte de marotte. Même si la crédibilité de ces légendes est douteuse, il existe quelques mentions historiques d'une Bible du 13ème siècle et d'un recueil de Lettres Décrétales (le droit canon Catholique) écrits sur de la peau humaine.

Les premiers exemples fiables de reliures en peau humaine datent du 17ème siècle, mais la pratique semble vraiment avoir pris pendant la Révolution française. La peau des victimes de cette période sanguinaire était parfois utilisée pour relier les livres de leurs partisans ; parmi d'autres documents reliés en peau, on trouve une copie des Droits d'Homme et plusieurs copies de la Constitution française de 1793. À partir de cette époque, les légendes sur les utilisations de la peau humaine sont devenues un outil de propagande populaire, propagande utilisée non seulement pendant la Révolution française, mais aussi pendant la Guerre civile américaine et les deux Guerres mondiales.

Au 19ème siècle, les reliures en peau humaine ont conquis la classe supérieure romantique et ces reliures sont devenues plus communes, en particulier pour les manuels d'anatomie, que les docteurs et des étudiants en médecine pouvaient faire faire dans la peau de cadavres qu'ils avaient disséqués. Un des premiers exemples a été le livre d'Andreas Vesalius "De Humani Corporis Fabrica" trouvé dans la bibliothèque de John Hay du Brun. L'association de l'aristocratie médicale et juridique de l'époque a fait que de nombreux livres de lois ont été reliés de la même manière.

Vers la même époque, la peau des criminels exécutés était parfois utilisée pour des reliures. Le premier exemple connu est le dictionnaire de Samuel Johnson relié avec la peau du criminel James Johnson (on ne connaît pas de relation entre les deux), après que ce dernier a été pendu à Norwich en 1818. Le musée de Bury St. Edmund (Suffolk, Grande Bretagne) possède un exemplaire plus célèbre encore : un compte-rendu des actes du procès de William Corder, auteur du meurtre de Maria Martin en 1827, relié dans la peau même du meurtrier exécuté."

 

 

Ceci est une traduction (maison) de la partie "History of Anthropodermic Bindings" d'un long et passionnant article publié dans le journal de la Harvard Law School. Dans cet article sont cités d'autres livres reliés de cette manière qui sont généralement conservés dans les fonds inaccessibles au public des grandes bibliothèques, l'un d'entre eux se trouve d'ailleurs à Harvard.

La BNF (Bibliothèque Nationale de France) en aurait aussi quelques-uns : "La B.N possède une bible du XVIIIe (fond de la Sorbonne), des manuscrits sur peaux de femmes et une Danse de la Mort d'Holbein relié primitivement par Mr Firmin-Didot avec la peau d'un matelot tatoué d'étranges histoires d'amour et des portraits de ses officiers, les coins recouverts avec ses deux seins et les plats avec la peau de sa poitrine" (Source).

 

 

ligne
samedi 31 octobre 2009

Boule d'élastiques

Joel Waul, 28 ans, a passé les six dernières années à nouer et enrouler des élastiques de tailles diverses et variées en une énorme boule de 2.10 mètres de diamètre et d'un poids de 4500 kg. Bientôt cette boule sera emmenée dans un musée pour y être exposée.

Rubber_Band_Ball

Bien sûr au fil des années, il y a eu des accidents : à 200 kg, la boule lui a fait une entorse à la main en roulant, elle lui a aussi cassé un orteil et, en cédant, des élastiques lui ont détruit deux pantalons et trois paires de lunettes de soleil.

Il est bien entendu détenteur du record de la plus grosse boule d'élastiques et inscrit au Guinness 2008...

Source

ligne
jeudi 29 octobre 2009

Prix Pinocchio

Les Amis de la Terre lancent le prix du meilleur menteur en matière de développement durable :

"Le concept de développement durable, comme «mode de développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs», fait désormais partie du langage courant grâce à l'engouement nouveau pour la protection de l'environnement, la défense des droits humains et une plus grande solidarité internationale.
Mais de nombreux acteurs, dont certaines entreprises françaises figurant parfois parmi les plus puissantes au monde, l'ont malheureusement récupéré à des fins purement cosmétiques. Un discours engagé sur le développement durable est ainsi souvent utilisé pour masquer les impacts réels de leurs activités, tout en améliorant leur image auprès des clients et actionnaires
"

En cliquant sur "Votez maintenant !"  vous aurez accès aux nominés et en glissant la souris sur leurs noms, vous verrez les arguments des Amis de la Terre.

visuel_pinocchio

Où l'on apprend que Herta n'est pas clair sur son "100% naturel", que Bolloré exploite les Camerounais dans ses plantations de palmiers à huile, qu'EDF consacre (seulement) 8.9 millions à la recherche et développement des énergies renouvelables et paye 10 millions d'euros la publicité sur cette campagne de R&D, que le Crédit Agricole, la Société Générale et la BNP financent des projets dont il n'y a pas lieu d'être fier...

Votez avant le 3 Novembre !!!

ligne