Bits and Bobs

Insolites, anecdotiques, éclectiques, des petits bouts de riens trouvés à droite, à gauche, qui piquent ma curiosité, qui m'intéressent ou qui m'amusent...

mardi 18 mars 2014

Vous pouvez la regarder au bureau...

 

Via (un comble tout de même !)

ligne

Le Mystère de la Vengeance de Nostre Seigneur Ihesu Crist

La British Library vient d'acquérir le manuscrit du "Mystère de la Vengeance de Nostre Seigneur Ihesu Crist", une pièce écrite par le moine bénédictin Eustache Marcadé, décédé en 1440. Cette pièce, très populaire aux 15ème et 16ème siècle, raconte l'histoire très romancée de la destruction de Jérusalem par les romains au 1er siècle après Jésus Christ comme une revanche de Jésus pour sa crucifixion. Longue de 14972 vers, elle était jouée sur quatre jours avec des effets spéciaux tels que des anges volants ou un vespasien lépreux miraculeusement guéri sur scène. 

Crucifixion

Seules deux copies de la pièce sont connues et celle-ci est la seule qui soit complète. L'autre copie, aujourd'hui conservée à la bibliothèque municipale d'Arras, est plus courte de 1020 vers et les représentations de cette version ne prenaient que trois jours. La copie d'Arras est aussi illustrée de dessins à la plume et à l'encre alors que l'édition de la British Library est illustrée de 20 miniatures richement peintes avec des couleurs vives par le maitre flamand Loyse Liédet.

mystere3                     

Commandé aux environs de 1465 par Philippe III de Bourgogne dit Philippe le Bon (1396-1467), Duc de Bourgogne, Comte des Flandres, d'Artois et de Franche-Comté, on pense que le manuscrit est la transcription de la pièce qui fût jouée à Abbeville en 1483. Abbeville venait de tomber dans le giron de Philippe le Bon et il est très probable qu'il était dans le public. Il voulût une copie de la pièce de très belle qualité, aussi il passa commande à Liédet pour la partie artistique et au copiste Yvonnet le Jeune pour la calligraphie. On suppose par ailleurs que les dessins de Liédet sont de fidèles descriptions de la représentation telle qu'elle fût jouée.

PoncePilate

Grâce aux archives de la bibliothèque ducale, nous savons exactement qui fût payé,  combien, pour quel travail et quel fût le coût précis de tout le matériel nécessaire (voir le détail sur l'exellent article - en anglais - de la British Library). La commande se monta à 51 livres et 19 shillings, montant exorbitant pour l'époque. A titre de comparaison, un tryptique de la Cène commandé en 1464 a coûté £33 6s. 8d. et le maître des canons de Philippe le Bon gagnait 6 livres par an.

A la mort de son propriétaire, le livre resta dans la collection ducale jusqu'au 17ème siècle puis fût acheté par le Marquis de La Vieuville. Au cours du 18ème, le livre a été séparé en deux parties et la reliure refaite mais malgré ces altérations, l'ouvrage est resté dans un parfait état. Vers la fin du 18ème, le manuscrit partît pour l'Angleterre, intégrant la collection de John Ker, Duc de Roxburghe, dont la bibliothèque était considérée comme la plus belle de l'époque. Lors de la dispersion de cette bibliothèque en 1812, le livre, troisième lot le plus cher, devint la propriété de William George Spencer Cavendish (1790-1858), sixième Duc du Devonshire. Il resta alors à Chatsworth, fief des ducs du Devonshire pendant 200 ans. 

portents-of-Jerusalem’s-destruction        

Le 5 Décembre 2012, le "Mystère de la Vengeance de Nostre Seigneur Ihesu Crist" a été mis aux enchères chez Sotheby's mais la réserve de 4 millions de livres ne fût pas atteinte et le livre ne fût donc pas vendu. Le manuscrit fût alors acquis par le gouvernement au titre du "Acceptance in Lieu (AIL) Scheme" - équivalent d'une dation en droit français [...].

Last page

Les deux volumes ont déjà été intégralement digitalisés et mis en ligne sur l'incroyable site des manuscrits de la British Library : Volume 1, Volume 2. Vous pouvez feuilleter les volumes par les flèches en haut à droite et zoomer sur les pages avec la molette ou en cliquant sur les pages, ce que je ne saurais trop vous encourager à faire ! Par ailleurs, si vous ouvrez les images de cet article dans un nouvel onglet par un clic droit, vous pourrez en avoir un agrandissement bien meilleur qu'en cliquant simplement sur l'image.

Source

ligne
jeudi 13 mars 2014

Une porte

Une porte vraiment pas comme les autres.

Via

 

Catégorie : - Tags : ,
Commentaires [4]
ligne

Le travail des enfants aux Etats-Unis au 20ème siècle

Lewis Hine (1874-1940) est un photographe américain qui "a documenté les conditions de vie et de travail des enfants à travers les Etats-Unis entre 1908 et 1924. Les photographies qu'il a prises pour le NCLC (National Child Labor Committee) sont très utiles pour la recherche sur le travail, les mouvements réformateurs, les enfants, les familles des travailleurs, sur l'éducation, la santé, l'habitat rural et citadin, les sites industriels et agricoles et d'autres aspects de la vie rurale et citadine des Etats-Unis du début du 20ème siècle". (Source)

01441r

En 1954, Mme Gertrude Folks Zimand, directrice générale du NCLC, donna 5100 photos et 355 négatifs sur verre de Lewis Hine ainsi que les archives du NCLC à la Bibliothèque du Congrès. 

Depuis 2006, toutes ces photographies sont visibles sur le site de la Library of Congress (cliquer sur "View all").

 

ligne
mercredi 12 mars 2014

Trophée

Trophée... ou massacre

 

bicycle taxidermy

Via

ligne

Carte météo

Je reprends avec ma plus belle trouvaille de l'année : une carte météo interactive à l'échelle de la planète. 

Earth

Cette carte a été mise au point par un développeur web qui vit au Japon, Cameron Beccario. Elle est mise à jour toutes les trois heures et permet donc de voir l'évolution de la météo presque en temps réel. Par défaut, la carte affiche les vents et plus les flux tirent vers le rouge, plus les vents sont violents. Vous pouvez déplacer la carte en cliquant-glissant la souris et zoomer avec la molette. 

En cliquant sur "Earth" dans le coin inférieur gauche de l'écran, vous arrivez à un menu : 

- "Control" permet de voir l'évolution depuis 24h jusqu'aux prévisions dans 24h.

- "Mode" : par défaut, vous voyez les conditions terrestres ("Air"). En cliquant sur "Ocean", vous verrez les courants sous-marins.

- "Height" vous fait changer d'altitude. Par défaut, l'image montre les conditions de surface, mais vous pouvez monter jusque dans la stratosphère, ce qui vous fera apprécier la petite brise actuelle...

- "Overlay" ajoutera une couche qui montre les températures, l'humidité relative, les précipitations, la couche nuageuse ou la pression au niveau de la mer. Les options AD (densité de l'air) et WPD (densité de la force du vent ?) ne sont pas accessibles en restant au niveau de la surface. 

- "Projection" : il s'agit ici de projection cartographique. Si vous souhaitez voir la météo selon une projection conique ou azimutale...

 

J'ai trouvé très intéressant de voir comment les vents sont ralentis à leur arrivée près des côtes, comment ils s'infiltrent dans les détroits (Gilbraltar, Mer d'Irlande, Asie du sud-est, etc.), mais j'ai surtout été impressionnée par la violence des vents en altitude élevée !

 

Donc, pour aller voir cette carte, c'est ici : http://earth.nullschool.net/

Et pour en savoir un peu plus, allez voir sur le site Géoclimat.

Catégorie : - Tags : , , ,
Commentaires [1]
ligne
mardi 11 mars 2014

Trop c'est trop !

Une année entière a passé...

Depuis que j'ai arrêté Bits and Bobs, j'ai pu faire plein de choses. Mais finalement et à bien y réfléchir, pas tant que ça. Comme je ne travaille bien et vite que dans l'urgence, me supprimer une contrainte n'a pas amélioré mon efficacité.

Les autres blogueurs, eux, ont continué de publier avec la même ardeur et j'ai continué de lire leurs articles qui sont toujours aussi passionnants pour la plupart. 

J'essaie d'être raisonnable alors je sélectionne, je trie, je supprime, j'élimine, et ce, régulièrement. Néanmoins, comme je persiste à marquer les liens qui m'intéressent mais que je ne les publie plus, l'accumulation devient impressionnante.
Virtuelle, certes, mais tout de même !

 

Archives Gaston 

 

 

Aussi, je dois me rendre à l'évidence : soit je vire tout (un crève-coeur), soit... je reprends Bits and Bobs.

 

 

ligne
mercredi 6 mars 2013

Tirer sa révérence

Une révérence est un geste traditionnel émanant de la société d'Ancien Régime, qui exprime la considération à la personne ; les hommes s'inclinent plus ou moins profondément, les dames ou demoiselles effectuent une génuflexion en se penchant en l'avant, tout en assurant le maintien de leur toilette en maintenant leur robe. [...] 

rev1

On distingue la petite révérence (le pied droit de la jeune fille ou de la dame venant se placer à l'arrière du pied gauche, tandis que les genoux sont légèrement fléchis et que les bras restent ballants le long du tronc) de la grande révérence (au cours de laquelle la jeune fille ou la dame va lever ses mains et ses bras pour esquisser un geste ample en forme de cœur avant de relever les pans de sa robe lorsque, accentuant le fléchissement des genoux, le pied droit toujours placé derrière le pied gauche, elle va jusqu'à s'accroupir). (Source)

Tirer sa révérencesaluer en s'en allant, se retirer. Renoncer à quelque chose. (Source)

 

Un dernier article pour vous tirer ma révérence moi aussi. Depuis près de 6 ans, 1404 articles, 1647 commentaires, 130881 visiteurs, 163760 pages vues, je crois qu'il est temps d'arrêter Bits and Bobs.

 

J'y pense depuis déjà une ou deux années : ce blog me prend trop de temps, les sources potentielles sont tellement nombreuses que c'en est frustrant de ne pouvoir lire et reprendre tout ce que voudrais. Vous savez à quel point je suis perfectionniste... alors vous imaginerez facilement le temps que me prend la rédaction d'un billet (sans parler de la traduction qui va avec le cas échéant...). D'autant que l'envie de publier est assez fluctuante par périodes. Mais ça, vous l'aviez sans doute remarqué ?

Je tenais à vous remercier toutes et... lui (j'allais dire "tous" mais non, je n'ai qu'un seul lecteur assidu et assumé). Donc en plus de Fredouille, je voulais envoyer une bise virtuelle à mes fidèles lectrices que sont Google Queen, Alphonsine, Mme Zèbre à PoisPoupetteAu petit bonheur, Nitt et La marquise de Carabas, mais je sais par les statistiques qu'il y en a quelques autres qui sont très régulières (Lolomolo ? Farfelune ?). Il y a aussi les très anciennes que je n'oublie pas si jamais elles repassaient par là : Mme Poppins et Mémère Cendrillon.

Je n'effacerai pas le blog parce que c'est toujours tellement rageant de ne pas pouvoir retrouver un article lu il y a longtemps. Il restera donc accessible aussi longtemps que Canalblog le voudra bien.
Et puis, sait-on jamais ? Peut-être qu'un jour, l'envie de prendre le temps reviendra ? 

En attendant, si jamais vous vous ennuyez, je ne saurai que trop vous recommander la lecture du nouveau blog de Titam, qui présente l'immense avantage d'être en français ; si vous avez la chance de lire l'anglais, vous apprécierez The Presurfer, 22 Words, mais surtout, surtout, le blog de Minnesotastan Tywkiwdbi.

 

A bientôt sur vos blogs respectifs, sans aucun doute !

Catégorie : - Tags :
Commentaires [11]
ligne
dimanche 24 février 2013

Nids de poules

Dire que je râle parce qu'il y a UN nid de poule dans ma rue...

Via 

ligne
jeudi 14 février 2013

Mais qu'est ce qu'il fait ?

De la barbouille... en moins d'une minute trente. Et jusqu'à la toute dernière seconde, on se pose la question : "mais qu'est ce qu'il fait ?" 

Via 

ligne