Bits and Bobs

Insolites, anecdotiques, éclectiques, des petits bouts de riens trouvés à droite, à gauche, qui piquent ma curiosité, qui m'intéressent ou qui m'amusent...

dimanche 18 décembre 2011

Le lézard est joueur

Il ne lui reste plus qu'à apprendre à lancer le jeu tout seul.

ligne

vendredi 4 septembre 2009

Fourmis sur ma tasse et sur ma soucoupe

Déciément, en ce moment, c'est la période "vaisselle dégueu"...


fourmis_sur_tasse

Ceci est une création de l 'artiste Jin Lee. J'en ignore le prix, de toute façon, l'article est épuisé.
Source
Via

ligne
vendredi 28 novembre 2008

Fourmilière

 

 

Dans la première partie de cette vidéo, des scientifiques tentent de comprendre le système de ventilation qui permet d'évacuer le gaz carbonique tout en faisant entrer de l'air chaud (0:35) dans les fourmilières.
A l'aide de machines, ils analysent l'air (1:35) pour comprendre quelle cheminée fait quoi : les drapeaux jaunes marquent les cheminées qui rejettent le dioxide de carbone, les drapeaux rouges celles qui assurent l'entrée de l'air frais (2:00). Mais même vu de la surface, le système est complexe, alors ils décident de creuser pour trouver où mènent les cheminées et ce qui fait circuler l'air. C'est en creusant qu' ils découvrent que la différence de température entre les sorties où les fourmis évacuent leurs déchets (2:27) et l'intérieur de la fourmilière provoquent un flux d'air qui chasse le CO2 vers l'éxtérieur.

 

L'étape suivante consiste à comprendre la structure souterraine d'une foumilière (3:00). Pour cela, ils vont couler du ciment dans les galeries. La quantitié de ciment est extraordinaire : pendant 3 jours ils vont en verser dans la fourmilière pour un poids total de 10 tonnes. 1 mois plus tard, ils commencent de creuser, et ça va durer des semaines.
Ils trouvent des "autoroutes" souterraines qui relient les chambres principales (4:20), des "routes" secondaires, les galeries sont construites pour assurer une bonne ventilation tout en reliant au plus court les principales chambres de la fourmilière.
Au total, la cité complète couvre 50 m2 et descend à 8 mètres de profondeur. Pour la fabriquer, les fourmis ont déplacé plus de 40 tonnes de terre. Porté à l'échelle humaine, le travail représente l'équivalent de la construction de la muraille de Chine.

 

Mais une fourmilière n'a pas besoin d'être immense pour être complète (6:08). Ainsi,dans un seul gland, cette colonie abrite une centaine d'ouvrières et une reine.

 

Via

ligne