Bits and Bobs

Insolites, anecdotiques, éclectiques, des petits bouts de riens trouvés à droite, à gauche, qui piquent ma curiosité, qui m'intéressent ou qui m'amusent...

lundi 25 mai 2020

Rêve de Chine, Chine de rêve...

liziqi

Connaissez-vous Li-Ziqi ?

 

Peut-être pas, pourtant sa chaîne Youtube a aujourd'hui plus de 10 millions d'abonnés. 

Dont moi. 


Et j'attends toujours ses nouvelles vidéos avec beaucoup d'impatience. Je vous laisse aller voir sa page sur Wikipédia, et je vous épargne les diverses controverses qui ont eu lieu à son égard (genre propagande du gouvernement chinois, etc.).

Elle filme la vie traditionnelle en Chine, notamment la cuisine. Mais non seulement elle cuisine, disons des petits pois, mais elle les fait aussi pousser. Et nous montre comment elle utilise l'ensemble de la plante dans un repas, de l'entrée au dessert. Et croyez-moi, vous aurez envie d'être invité(e) à sa table.
Et dans son jardin.
Et dans sa maison.

Cette extraordinaire jeune femme sait tout faire : fabriquer de l'encre de Chine, coudre des vêtements, faire des couettes en coton ou en soie (cette vidéo m'a absolument fascinée !), fabriquer le four dans lequel elle cuisine, les meubles de son jardin, du papier, sa pergola...............

Bon, d'accord, tout est peut-être montré sous un jour un peu romantique, mais honnêtement, mettez la vidéo en plein écran, le son à un volume raisonnable, regardez et laissez-vous bercer, rêver... et je vous retrouve dans un mois ou deux quand vous aurez tout visionné !

ligne

mercredi 27 juillet 2011

Tomatoland

Extraits traduits de "Tomatoland", par Barry Estabrook.

"Selon Monica Ozores-Hampton, spécialiste en cultures maraichères à l'Université de Floride, un plant de tomate ne peut pousser en Floride : "là-bas, le sol ne contient pas d'azote, donc il ne pourra pas pousser. La terre ne retient pas l'humidité, aussi, à moins d'arroser régulièrement, il mourra certainement. Et si, d'une manière ou d'une autre, il parvient à survivre, les insectes, les bactéries et les maladies fongiques le détruiraient."

Comment alors, la Floride peut-elle être le lieu de production d'un tiers des tomates consommées par les américains ? Comment la tomate est-elle devenue le fruit qui rapporte le tiers du revenu de la région ?

D'un point de vue purement botanique ou horticole, vous seriez un imbécile si vous essayiez de produire des tomates dans un endroit comme la Floride. Le défi commence par le sol lui-même. Ou plus précisément par l'absence de sol. Bien qu'une région au sud de Miami ait un sol de gravier calcaire, la plupart des tomates de l'état poussent dans le sable. Pas un terreau sablonneux, pas un sol sableux, mais du sable pur. [...]

A cause du climat doux, les organismes et les insectes causant des maladies ne sont pas détruits par le froid, le blizzard ou le gel qui les auraient tués dans les zones de culture plus froides. Les nuisibles, les champignons et les bactéries restent vigoureux tout au long de l'année.

[...]

Avec toute l'aide qu'elles peuvent obtenir de leurs amis les produits chimiques, et en admettant qu'elles ne seront pas détruites par le froid ou les ouragans, les tomates de Floride seront prêtes pour la récolte en 10 à 15 semaines. Prêtes pour la récolte, mais pas mûres pour autant.

Une tomate industrielle de Floride est cueillie alors qu'elle est encore dure et verte, puis transportée à l'usine d'emballage, où elle est gazée à l'éthylène jusqu'à ce qu'elle acquière artificiellement une apparence de maturité.

Dès les années 20, les ingénieurs agro-alimentaires ont conclu qu'aucune tomate artificiellement mûrie grâce à l'éthylène n'aurait jamais le goût ni la texture d'une tomate mûrie naturellement. Dans les champs, tous les fruits qui montrent le moindre rosissement, sans parler de rougissement, sont laissés à pourrir ou sont récupérés par des "glaneurs" qui, en échange d'une petite somme d'argent sont autorisés à pénétrer dans les parcelles récoltées. Ils cueillent ces fruits colorés et les revendent à des restaurants locaux, à des primeurs ou sur des marchés de "glaneurs".

Ce n'est pas que les producteurs ne peuvent pas emballer des fruits arrivés à complète maturité. Ils l'ont fait par le passé. Mais produire des fruits mûrs exige des cueillettes fréquentes sur une longue période, ce qui est coûteux. Il est bien plus profitable pour eux et leurs gros clients - supermarchés et fast-foods - de ramasser et vendre des tomates qui sont récoltées en deux ou trois passages, encore vertes, dures à en être indestructibles, avec la peau lisse, et qui auront encore une durée de vie de deux semaines sur les rayons. Le goût n'entre pas dans l'équation. "Pas un consommateur ne goûte une tomate au supermarché avant de l'acheter. Je n'ai jamais raté une vente à cause du goût", dit un producteur. "Les gens veulent juste quelque chose de rouge à mettre dans leur salade"."

Source

Via

ligne
vendredi 4 avril 2008

Le guide des Masaïs à Londres

Des guerriers Masaïs vont participer au marathon de Londres cette année, ce qui est déjà une nouvelle en soi.
Mais pour éviter un choc des cultures, un organisme caritatif leur a préparé un guide avec des conseils utiles.

guerrier_masai

Extraits :

  • Vous ne pouvez pas vous fier au soleil pour connaître l'heure et devrez utiliser les horloges ou une montre. Le soleil se lève et se couche à des heures différentes.
  • Même si chez vous il est normal de cracher, en Angleterre, ça ne l'est pas. Mais si c'est vraiment nécessaire, faites-le dans un lavabo ou dans des buissons quand personne ne regarde.
  • Vous verrez peut-être des animaux seuls qui semblent abandonnés dans un pré. Il est important que vous vous souveniez que ces animaux sont la propriété de quelqu'un qui s'en occupe.
  • Vous verrez de nombreuses personnes qui portent des vêtements peu couvrants, vous vous demanderez pourquoi ils ont froid, et penserez peut-être qu'ils manquent de respect. Ceci est normal en Angleterre, en particulier quand il fait chaud ou le soir. Néanmoins, il est illégal de montrer certaines parties de son corps, et pour cette raison,  il est important que vous portiez des sous-vêtements si vous portez vos couvertures.
  • Quand les gens boivent, ils ont l'air stupide ou différents.”
  • Si vous voyez quelque chose que quelqu'un d'autre possède, comme un bracelet, et que vous l'aimez, alors la personne trouvera très inhabituel que vous le lui preniez et le portiez.”

Source : The Telegraph via Neatorama

ligne