Une fois n'est pas coutume, un article long.
Je l'avais sous le coude depuis quelque temps, mais la traduction n'était pas simple, d'autant que ce qui est ci-dessous combine le texte de cette vidéo et celui de l'échelle intitulée "Scientific American Timeline : The fall of New York" visible sur cette page

Voici donc ce qui se passerait à New York si tous les êtres humains venaient à disparaître du jour au lendemain :

  • 2 jours : Les usines produisant de l'électricité se sont arrêtées. Les pompes ne sont plus alimentées et, même sans pluie, les galeries du métro de New York commencent à se remplir d'eau. L'érosion sous les rues commence et certaines d'entre elles se déforment.
  • 7 jours : Les centrales nucléaires brûlent ou fondent après l'arrêt de leurs systèmes de refroidissement.
  • 1 an : Les rues se fendent suite aux infiltrations d'eau, au gel et au dégel.
  • 2 à 4 ans : A New York et dans d'autres villes, l'érosion dûe à l'eau dans les tunnels du métro combinée à celle des racines d'arbres cause l'effondrement des rues. Les égoûts bouchés amènent encore plus d'eau à la surface et de nouvelles rivières se forment dans les rues de Manhattan. Sans l'attention constante des hommes, les bâtiments se salissent, se craquèlent et la végétation s'installe.
  • 4 ans : Sans chauffage, les immeubles attaqués par l'eau et le cycle du gel et du dégel, s'effritent.
  • 5 ans : De vastes portions de New York pourraient brûler. Pas à pas, un nouvel écosystème a commencé à se développer.
  • 10 ans : Central Park est redevenu le marais qu'il était à l'origine.
  • 20 ans : Des dizaines de ruisseaux et des marais se forment dans Manhattan. Les rues au-dessus de la ligne de métro de Lexington Avenue s'effondrent complètement dans les tunnels plein d'eau et forment le fleuve de l'Avenue Lexington.
  • 100 ans : Les toits de la plupart des maisons ont cédé, accélérant ainsi la détérioration des structures.
  • 300 ans : Les ponts suspendus de New York sont tombés.
  • 500 ans : Des forêts, désormais anciennes, couvrent l'ensemble de la métropole New Yorkaise.
  • 1.000 ans : Le réchauffement climatique a fait son œuvre. Les animaux survivants des zoos se sont acclimatés et reproduits, faisant ressembler Central Park à l'Afrique.
  • 5.000 ans : Au fur et à mesure de la corrosion des casiers des têtes nucléaires, de l'uranium 239 est libéré dans l'environnement.
  • 15.000 ans : Les derniers restes des bâtiments en pierre s'effondrent.
  • 35.000 ans : Le plomb des automobiles du 20ème siècle, accumulé dans la terre, disparaît enfin.
  • 100.000 ans : La concentration de dioxyde de carbone dans l'atmosphère est revenue à son niveau pré-industriel.
  • 10.000.000 années : Les sculptures en bronze sont les seules reliques de l'ère humaine.
  • 1.000.000.000 années : De nouvelles formes de vie apparaissent.
  • 5.000.000.000 années : Le soleil meurt, consumant ainsi toute vie sur les planètes de son système.

De ce concept - la Terre sans les hommes - Alan Weisman a fait un livre "The world without us", qui a été classé 6ème sur la liste des meilleures ventes du New York Times.